photographie: Franck Gomez

Biographie

  • Né au Cameroun, Olivier Cheuwa arrive au Canada à 16 ans pour compléter ses études en laboratoire médical, comme le voulait son père. Mais Olivier rêve de faire de la musique depuis son plus jeune âge. Un rêve poussé par le film mythique « Sister Act » avec Wouppi Golbert et Lauryn Hill. Il ne lui en faut pas plus pour s'inscrire dans une chorale, contre l'avis de son père.

    Au décès de son père, Olivier décide définitivement de se lancer dans le chant. Influencé par des artistes comme Stevie Wonder, Boyz 2 Men et Éric Clapton, il développe un style « néo- soul » unique qui lui est propre.

    Après plusieurs concours, Olivier Cheuwa remporte le « Hip-hop 4ever 2004 » dans la catégorie R&B et, deux ans plus tard, il rafle le prix de l' »Artiste Émergent de l’année » lors de la 3e édition du « Vibe Awards » à Toronto, magazine musical fondé par le producteur Quincy Jones.

    Olivier Cheuwa décide alors de se mettre à l’écriture et sort la même année un album en distribution indépendante réalisé par Sonny Black, le producteur de l’album de Corneille, K-maro, Shym ou encore Marc Antoine. Le succès est au rendez-vous car en 2005, il remporte le titre de « Meilleur Album Francophone », à Toronto, lors du Canadian Gospel Music Awards.

    Il est également nominé au « Kora Awards », en Afrique du Sud, dans la catégorie « meilleur artiste de la Diaspora Afro-USA » en même temps que Will Smith, Mariah Carey, Diane Cameron et 50 Cent.

    Un 2e album encensé par les critiques

    De la Tulipe à Montréal jusqu'au palais de la culture à Abidjan, en passant par le Centre des Arts en Guadeloupe, l'auditorium de Tananarivo avec l'Unicef région Océan Indien ou encore la Cité de la démocratie à Libreville, Olivier Cheuwa parcourt la francophonie pour promouvoir son premier album.

    A la fin de l’année 2009, il sort un deuxième album, intitulé « Mon Idéal », avec des textes engagés et optimistes sur des mélodies accrocheuses.

    Coup de Cœur de la radio française « France Inter » en 2010, l'album ne passe pas inaperçu et est encensé par les critiques. Radio Canada International en fait lui aussi son Coup de Cœur ; le clip « Africain » passera 35 fois par le top 5 de l'année à Musimax, l'équivalent des MTV au Canada. Il fera ensuite le tour du monde passant de MTV base en Europe à Trace TV Europe et Afrique.

    Olivier Cheuwa commence alors à se faire sa place dans le monde de la musique, invité à côtoyer des artistes internationaux comme Germaine Jackson, Sean Paul, Youssouf N'Dour, Manu Dibando, Alpha Blondy ou Tiken Jah lors de l'émission Africastar, plus grand concours musical panafricain en Afrique.

    Définitivement optimiste et plein d'espoir, il encourage les rêves de la jeunesse africaine et d'ailleurs avec le footballeur Samuel Etoo, en 2011.

    Un cœur missionnaire

    Implanté en Suisse, Olivier Cheuwa a aujourd'hui créé son association humanitaire, « Soul of Care » (âme qui compatit, en anglais), pour offrir des concerts aux jeunes prisonniers en Afrique. Grâce à cette œuvre, il s'est déjà rendu à Dakar, Thiès et Djourbel au Sénégal. Mais aujourd'hui, Olivier Cheuwa voit plus grand et, pour la troisième édition de ce projet qui l'emmène derrière les barreaux, il aimerait exporter le concept dans d’autres pays. Résolument tourné vers les autres, Olivier Cheuwa est également le parrain du festival de musique « Eureka », en Nouvelle-Calédonie, qui se bat pour l’insertion des jeunes Kanak dans la vie commune.

    Un parcours mouvementé, du talent et des efforts auront permis à Olivier d'en arriver où il est aujourd'hui. Il fait aujourd'hui partie de la nouvelle génération d’artistes engagés, dont la musique et le message apportent quelque chose de frais et de nouveau, un message qui franchit toutes les barrières humaines. A découvrir absolument.

  • VIDEOS

    Get in touch!